Bienvenue dans ma toile

 La Toile d’Alma est mon journal de bord politique. Espace en ligne, mais aussi en chair et en os. J’y partage mes questionnements, mes réflexions, mes critiques et reviews d’événements culturels et militants. Entre coups de gueule et pédagogie, c’est souvent selon l’humeur. 

  • La parole aux concerné-e-s

Les inégalités n’ont jamais été aussi grandes [1], les tensions sociales sont installées, les manifestations continuent malgré l’état d’urgence, les guerres néo-coloniales armées par l’Occident battent leur plein, l’empoisonnement et l’épuisement systématique des ressources défigurent la planète… Bref, il faut qu’on parle. Et vite.

Le système capitaliste est en bout de course, mais le pouvoir s’efforce de nous faire de la pédagogie avec un paternalisme insupportable, mauvaise habitude de nos « représentants« . Oublions un instant les faiseurs de guerre choisis par l’élite, invités sur tous les plateaux des média trop occupés à blâmer les communautés qui se mobilisent contre la dégradation de leurs conditions de vie et de travail.

Mobilisons nous à notre échelle, quelles que soient les communautés dans lesquelles nous souhaitons ou ne souhaitons pas nous inscrire. Les individus et collectivités peuvent se réapproprier la conversation en redonnant un sens politique à leurs conditions d’existence. Mettons nos expériences et savoir faire à contribution pour une plus grande mobilisation, informée, politisée et déterminée.

Refusons la « croissance » et la « compétitivité », l’Etat « socialiste » sécuritaire, l’Etat d’Urgence, la Loi Travail, les guerres néo-coloniales et le pillage des pays des Suds dans lesquelles le pouvoir français s’enrichit chaque jour. Nous en sommes aussi responsables. Mais pas de culpabilité ou d’apitoiement. Il faut agir.

  • Nos vies sont politiques

Nos expériences sont souvent invisibles ou tournées en ridicule dans les médias dominants. Femmes  et/ou non-Blanc.he.s et/ou lgbtqia+ et/ou en situation de handicap et/ou neuroatypiques et/ou pauvres, immigrantes, vivant dans les quartiers populaires, à la campagne, en territoire occupé… fragilisé-e-s et en première ligne de la violence impérialiste, et pourtant souvent mises de côté dans les mobilisations (syndicats ou associations).

Certaines voix sont plus audibles que d’autres.

Écrivons nos propres histoires.

Reprenons la parole et le pouvoir.

J’assume mon point de vue situé, ce que j’écris ici relève de mon opinion, éclairée par des faits, je suis ouverte au débat mais ma patience a des limites. Je parle depuis mon vécu minoritaire en France, forcément complexe, que je partage partiellement avec d’autres femmes noires et métisses que je tente de remettre dans un contexte socio-historique, le tout  en essayant de garder un esprit critique.

Femmes raciséesmisogynoir, racisme, sexisme, capitalisme, travail, sexualité, santé, des questions qui me concernent personnellement et que j’essaie d’aborder, comme d’autres sujets plus lointains, de façon intersectionnelle [2], par écrit, mais aussi en vidéo. Et je ne suis pas la seule (cf Paroles d’Afrofem).

Ma ligne politique rejoint celle du collectif afroféministe MWASI.

Certains mots ne vous disent rien? L’excellent Lexique du Blog d’Emy vous éclairera.

 

L’émancipation par l’auto-détermination et la réappropriation de la parole et de l’espace. 

Décolonisons nos esprits et nos corps. 

a_davis02
Nous devons parler de libérer les esprits autant que de libérer la société.

Sources

[1] Selon les Nations Unies et selon Ricardo Fuentes-Nievae t Nicholas Galasso dans les_inegalites_mondiales_etude_oxfam_. et dernier rapport OXFAM.

[2] Exemple de sujet à traiter de manière intersectionnelle: les femmes issues de l’immigration face au monde du travail. 

Selon Observatoire des Inégalités et le Ministère des droits des femmes (page 17)

Note d’analyse du gouvernement Marché du travail : un long chemin vers l’égalité (2016)

Position sur le marché du travail des descendants directs d’immigrés en France : les femmes doublement désavantagées ? Dominique Meurs et Ariane Pailhé

Les femmes noires diplômées face au poids des représentations et des discriminations en France par Carmen Diop

4 réflexions sur “Bienvenue dans ma toile”

  1. Chaque fois que je vois une de tes vidéos j’suis en mode « Give that woman a cookie ! « . Je trouve que ce que tu fais est vraiment chouette ^^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s