Journée Internationale de Lutte des Femmes et des Minorités de genre – 6 Mars 2016

[Photos et vidéo en bas de page]

Les afroféministes se sont réunies à Paris pour marcher en non-mixité à l’occasion de la journée des droits des Femmes et des Minorités de genre. La parole à été donnée aux premièr-e-s concerné-e-s. Femmes et personnes non-binaires, musulmanes, asiatiques, travailleuses du sexe, trans, lesbiennes, discriminées, mères précarisées, vulnérabilisées de façon institutionnalisée…

Nous voulons mettre fin aux violences qui touchent nos communautés.

Loi El Khomri, Assignations à résidence, Pénalisation des clients, PMA… Nous sommes concernées par de nombreux enjeux et comptons nous faire entendre selon nos conditions.

Le cortège afroféministe, organisé par le collectif MWASI, comprenait des membres, des sympathisantes  et des militantes ainsi qu’une membre du Collectif afroféministe de Rennes: Les Peaux Cibles. La bonne ambiance était au rendez-vous, mais les slogans et les pancartes n’en étaient pas moins explicites.

Reprises féministes de chansons populaires (Coller la petite, Rihanna…), slogans décoloniaux, anticapitalistes, dénonciation des violences policières et sex-et-body positivity étaient clamés dans les rues de Paris.

La marche a été interrompue à l’angle de la rue Saint-Martin (3ème arrondissement), lorsqu’un groupe de CRS en embuscade se sont infiltrés pour extraire une militante de la manifestation. Elle ne marchait pas loin de notre cortège, et portait un t-shirt de la campagne BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions), un mouvement qui appelle au boycott pacifique d’Israël afin de mettre fin à l’occupation de la Palestine.

Je recommande la lecture des comptes-rendus de Femmes en Lutte 93 et du 8 Mars Pour Toutes pour une remise en contexte de l’intervention des CRS dans une manifestations féministe pacifique. La façon de procéder est déplorable. Leur irruption en formation serrée au coin d’une rue en a surpris plus d’une. « Police partout, justice nulle part » et « Libérez notre camarade » résonnent en face de l’Hôtel de Police de la rue aux Ours.

Nous avons attendu que notre camarade sorte de ce « contrôle d’identité » avant de reprendre et finir la marche à la tombée de la nuit.

Les dérives sécuritaires, les violences et abus de pouvoir de la police, les politiques d’incarcération sont également des enjeux féministes. Les féminismes de classe et décoloniaux en tiennent compte dans leur lutte.

Pour en savoir plus  Osons Causer : Boycott interdit en France

Restons informé-e-s sur la loi El Khomri et les mobilisations en cours.

Photos de la marche par cl4ire0bscure

Video par GPhoZ

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s